Mon Lac

 
 

Réflexions
2011, 10, 09,,,,

 assemblées générales
2011;

Comité pour la
surveillance de la
qualité de l'eau du lac


Ensemensement

 Historique

Extraits du journal
de l'APLT

1985
...86, etc

Rapport du groupe de pêcheur (1992)

 

Vos commentaires et suggestions sont les bienvenus. Envoyez-moi un courriel:

Courriel

Page non officielle
 et affichée à titre personnel.

 

Lac-à-la-truite(Lac Hazeur)
Saint-Michel-des-Saints

 

J'habite en permanence au lac depuis 1994. Le terrain sur lequel est bâtie ma nouvelle résidence à été défriché en 1961 par mon père et tous les membres de la famille.

En 1967 les nouveaux villégiateurs décident de fonder une association afin d'unir leurs forces dans le but de rendre la vie autour d'un même lac plus agréable. Les besoins se sont vite fait connaître. Le besoin d'une route autour du lac, l'éducation des villégiateurs au sujet de la pollution de l'eau du lac, les installations septiques, la disparition des truites dans le lac, l'interdiction de baignade à cause de la pollution…..

Des problèmes ont été complètement ou partiellement réglés avec le temps; d'autres resurgissent de temps à autres comme les installations septiques déficientes (cause principale de la pollution)

Nous sommes présentement aux prises avec ce même problème Notre lac est pollué, nous ne pouvons pas boire l'eau à cause de la présence de coliformes fécales dans ses eaux. Pourrons-nous nous baigner dans le lac à l'été de 2007? …. Il semblerait que certaines installations ne soient pas conforme ou qu'elles n'aient pas été renouvelées avec le temps.

Nous savons que pour vendre une résidence il faut produire un certificat d'installation septique conforme ….

On pourra lire dans l'historique du lac que cela est un sujet très délicat à traiter. Quoi faire , quoi dire à un voisin dont l'installation ne nous semble pas conforme?

J'ai une grande inquiétude ; mon lac est encore une fois pollué. Je sais que mon installation septique est conforme; réservoir en ciment de 500gal couplé à un puits absorbant tout aussi grand. Certains terrains ne permettent pas une installation classique; des solutions alternatives sont possibles. La municipalité peuvent aider ceux qui voudraient renouveler leur installation. C'est tout à fait normal d'y voir. La solution des barils de 45gal. est chose du passé. Il y a des solutions modernes beaucoup plus efficaces.

Il est presque incroyable de penser que certaines installations sont encore situées à quelques mètres seulement du bord de l'eau et que d'autres n'aient pas été renouvelées ou rénovées depuis de très nombreuses années. Quoi faire, quoi dire? Mon lac va-t-il mourir avant moi?

__________________________________________________

Ce texte est écrit à titre  d'opinion personnelle et n'implique en rien l'association.          

Jean-Guy Bélanger,

 

 
     

 

 

 

 
 

Réflexions

 

 Historique

Extraits du journal
de l'APLT

1985;

Comité pour la
surveillance de la
qualité de l'eau du lac

 

Rapport du groupe de pêcheur (1992)

Vos commentaires et suggestions sont les bienvenus. Envoyez-moi un courriel:

Courriel

Page non officielle
 et affichée à titre personnel.

 

Juillet 2012
Procès verbal de l'assemblée annuelle 2011
Si vous avez observé l'eau du lac  , vous aurez probablement noté que la limpidité de l'eau y est excellente. En fait on peut voir jusqu'à une profondeur de plus de 7m.


Juillet 2011
L'assemblée des membres s'est tenue à la salle de l'âge d'or au village. Cela faisait déjà plusieurs années que je ne pouvais y assister. J'ai été agréablement surpris de constater le grand dévouement de notre conseil d'administration . Comme nos conseils d'administration sont élus pour trois ans et qu'aucun n'a démissionné , il sont donc encore là pour deux autres années. Je pense que celle-là il ne la savaient pas...... À nous de les encourager et de les supporter; par des paroles aimables et aussi par nos actions.
J'ai bien aimé voir que dans l'assemblée il y avait pas moins de cinq anciens présidents ou présidentes.
C'est agréable de voir que les nouveaux propriétaires s'impliquent et s'intéressent à l'association.
Il est intéressant de constater que les préoccupations sont pratiquement les mêmes que celles des années soixante; pollution, poissons, qualité de l'eau, castors (niveau du lac) ; les préoccupations qui sont la raison même de la formation de l'association.
J'ai encore une fois offert ce site à la disposition de l'association .  Il semble que l'idée fasse lentement son chemin.

Auberge Matawinie
Je lisais dans ''La Revue'', bulletin d'information local , que l'auberge Matawinie a une nouvelle administration. L'annonce indique qu'il y a un brunch tous les dimanches de 9h00 à 14h00. Il y a aussi buffet les lundis (médiéval), jeudis (atlantide) et samedis(asiatique). Aussi, table d'hôte tous les soirs, trois services. (Sur réservation , 450-833-6371).

Qualité de l'eau de notre lac
Dernièrement un résultat d'analyse de l'eau à la plage de l'auberge a causé quelques émois autour du lac. Comme l'eau du lac fait l'objet d'études sérieuses depuis plusieurs années et que les résultats n'indiquent pas de raisons de s'allarmer , il serait sage de ne pas trop paniquer. Ceci dit, le comité de surveillance de la qualité de l'eau du lac fait son travail. Des démarches ont été entreprises afin d'adhérer au réseau provincial de surveillance de la qualité de l'eau des lacs de villégiaturePlusieurs documents ont été amassés afin de commencer le travail qui va nous permettre de suivre de près la qualité de l'eau de notre lac. Le comité tiendra une réunion avant la fin de l'été.
Juillet 2009

Cette année la température n'est pas trop belle. Les jours de beau temps permettent de faire des petits tours à la pêche. Et la pêche est quand même assez bonne.

Aujourd'hui nous avons eu la visite des agents de conservation sur le lac. Nous en avons profité pour jaser un peu. Il a été question du passage entre les deux parties du lac qui reste encombré pendant de longues périodes de temps. Il est du devoir du centre de vacances de le maintenir ouvert. Si l'association veut que le passage soit libre de tout obstacle  il suffit de faire une demande à M. François Girard , biologiste et il va faire le nécessaire afin que le passage soit  dégagé.
Nous avons aussi parlé d'ensemencement. On se demande pourquoi il ne se fait plus d'ensemencement de truites arc-en-ciel dans le lac; d'autant plus que cette truite n'est pas stérile et se reproduit très bien dans le lac.  De plus, il est permis d'ensemencer de la truite arc-en-ciel dans le lac. Le lac se situe à la limite nord de la zone permise. Comme elle fraye en même temps que la perchaude, celle-ci ne peut manger les oeufs de la truite arc-en-ciel.

 Par contre, l'omble de fontaine ne peut  se reproduire puisqu'elle est stérile. Pour avoir de l'omble en état de se reproduire il faudrait, soit faire la demande au ministère ou acheter des truite de type F1 , ce qui serait très dispendieux.

 

Août 2007

Ce soir je vais faire un tour à la réunion du conseil municipal. L'association a fait parvenir à la municipalité une lettre demandant une subvention afin de poursuivre les études sur la qualité de  vie de notre lac. J'ai lu dans la revue locale que la municipalité a fait faire l'étude le la qualité de l'eau du lac Taureau à plusieurs reprises pendant le mois de juillet et août et qu'à cet effet elle a demandé aux instances gouvernementales une aide monétaire afin de poursuivre les travaux de sauvegarde de la qualité des eaux des lacs sur le territoire de la municipalité. Je vais donc demander que la totalité des frais de la deuxième étude soient totalement couverts.

Le conseil d'administration produit des efforts constants afin de nous aider à restaurer et maintenir la qualité de la vie de notre lac. Une telle démarche à été est probablement encore une source de controverse. Une source de controverse au plan social, économique, politique et scientifique.

Au plan social les résidents on la crainte de créer des conflits entre voisins si des pressions sont exercées pour  que des terrains soient aménagés ou rendre conforme son installation septique ou de cesser de fertiliser sa belle pelouse.

Au plan économique, la crainte d'affronter les coûts d'aménagements est souvent une source de refus de collaboration.

Au plan politique  la municipalité hésite à investir pour des riverains qui ne sont que des "touristes" pour les gens de la place.

Au plan scientifique on est d'avis pour qu'il y ait un contrôle de la pollution mais tous ne s'entendent pas sur ce qu'il est les plus important de faire afin de remédier aux problèmes.

Je suis persuadé que nous , du lac à la truite , sommes sur une bonne voie afin de préserver la qualité de la vie de notre lac. En fait, il n'y a , heureusement pour nous, pas grand chose à faire  Il suffit de préserver ou restaurer les rives et de maintenir ou rendre conforme les installations septiques et de ne pas brasser les sédiments au fond du lac en utilisant les moteurs d'embarcations dans moins de un mètre d'eau.

Pour corriger il faute transformer l'aménagement de la bande riveraine ( entre 10 et 15 mètres selon la pente) . Empêcher l'érosion en laissant la végétation pousser sur cet bande. Il est important aussi de ne pas détruire les plantes du littorale ; zone entre la rive et la partie profonde où cessent de pousser la végétation. Afin de préserver la zone riveraine il est permis d'accéder au lac sur une distance de 5mètres seulement. Nous sommes chanceux car c'est ce que nous constatons autour de notre lac.

Il est bon de mettre en place un plan de protection du lac. Je pense qu'il serait intéressant de préciser les objectifs que l'association des propriétaires souhaite atteindre.

Chaque individu a une conception bien personnelle d'un lac en santé; il est donc essentiel d'établir un consensus sur le degré de qualité du milieu qu'on souhaite atteindre.

Veut-on un lac dans lequel on peut s'y baigner sans danger pour la santé ou un lac dont l'eau est limpide jusqu'au fond ou encore un lac plein de bons poissons sportifs ou encore absent de plantes aquatiques? ....... Quel lac voulons-nous?

L'objectif a par conséquent un impact important sur la durée, les fonds engagés et les résistances au changement qu'il faudrait affronter.....

Les critères de la qualité de l'eau à atteindre doivent être précisés. Est-ce que nous voulons un lac dont les qualités sont telles que définies par le ministère du développement durable, de l'environnement et de parcs (MDDEP) ou veut-on que notre lac soit oligotrophe.

Dans un livre qu'a bien voulu me prêter mon voisin Serge, on trouve tout un tas de bons renseignements sur ce qu'est un  bon lac en santé. (Protéger et restaurer les lacs; Robert Lapalme; ed. B. Dumont; 2006)(1)

lac oligotrophe

" Cet état est caractérisé par une concentration en phosphore inférieure à 10 microgrammes par litre d'eau. Ces lace sont principalement localisés dans les régions à faible population, dans les lacs de tête de certains bassins versants et, exceptionnellement , dans les petits lacs isolés qui sont alimentés par des affluents bien protégés des sources de pollution.

Les lacs oligotrophes peuvent être identifiés par leurs eaux transparentes, parfois à plus de dix mètres de profondeur, leur faible quantité de plantes aquatiques et l'absence perceptibles d'algues. Leur saturation en oxygène est habituellement excellente (65% de la saturation et plus) puisqu'ils contiennent peu de sédiments organiques et donc peu de micro-organismes consommateurs en exygène.

On observe de ce type de lac des espèces de poissons d'eau froide, puisque la saturation en oxygène est excellente, même en eaux profondes où la température se maintient sous les 10°C. On peut donc y observer des ombles et des touladis......" (1)

L'auteur poursuit en mentionnant qu'on y retrouve des algues vertes (Tabellaria et Cyclotella.) ainsi que du zooplancton (Bosmina obtusirostris, Bosmina coregoni et Diaptomus gracilis.

 

 
   
 
   

 

 

Historique

 

 Historique

Extraits du journal
de l'APLT

1985;

Rapport du groupe de pêcheur (1992)

Vos commentaires et suggestions sont les bienvenus. Envoyez-moi un courriel:

Courriel

Page non officielle
 et affichée à titre personnel.

 

 

 

Historique de mon lac

Les débuts 

L'histoire de notre lac remonte aussi loin que l'histoire de Saint- Miche-des-Saintsl. Je pense même que la première école de rang portait le nom de: école du Lac-à-la-truite . On pourrait y trouver les fondations à gauche de la courbe avant d'arriver au centre Nouvel-Air....

Les gens utilisaient le rang St. Joseph pour se rendre au lac. Les gardes-feux passaient le long du lac pour se rendre aux '' tours à feux'' au nord-est de St Ignace.

Dans les années 30, les jeunes du village venaient pêcher la truite sur le bord du lac. Ils retournaient avec des poches pleines.

Puis les premiers villégiateurs sont arrivés à la fin des années 30. Ils empruntaient  le sentier du rang St. Joseph. Le trajet se faisait à cheval. Ils atteignaient le lac à l'endroit où on voit un vieux dépotoir près de la route non loin du lot 18.

Au début des années 50, les frères de l'instruction chrétienne ont acquis un terrain sur la rive nord-ouest du lac. Et en 1955 ils ont emprunté le chemin "de bois" utilisé par la coopérative de St Ignace pour transporter le bois afin de se rendre au lac. Dans les années 70, on pouvait  encore voir deux des granges temporaires construite à cet effet. Il y en avait une en haut de la grande côte à la droite du chemin qui se rendait au lac; l'autre était près du lac La roche.

À l'été 1955 les frères construisirent donc des bâtiments et les jeunes juvénistes ont creusé ,à la petite pelle, le passage entre les deux bras du lac Hazeur. En passant, Hazeur n'est pas un nom anglais. M. Hazeur était un marchand de fourrures français des débuts de la colonie.

En se temps, le ministère octroyait des terrains autour du lac. On pouvait en faire la demande et , à la condition d'investir un montant établie par le ministère, le locataire pouvait acheter le terrain pour environ sept à huit cent dollars.

Les gens nommaient le lac "lac-à-la-truite" car la pêche y était bonne en ce temps. Je me souviens de quelques noms de ceux qui avaient un chalet depuis déjà plusieurs années: Turgeon, Gauthier, Pilon, Lair, Bourbonnais, ,,, il y en a certainement d'autres dont je ne me souviens pas du nom.

Je crois me souvenir qu'un prêtre , vicaire de St Michel,  avait un chalet ici. Je crois également  qu'il a fait ensemencer le lac en 1948 , soit 3000 truites mouchetées. Et le 22 octobre 1954, 500 truites arc-en-ciel. On retrouve l'information dans un document du ministère du loisir de la chasse et de la pêche.  Selon le ministère, en juin 1960, il y avait déjà ''2000 truites de capturées (aux vers et aux menés) , depuis l'ouverture. Toutes ces truites furent capturées par environ 400 pêcheurs'' . 

 

 

Fondation de l'association des propriétaires du Lac a la truite Inc..

 Comme il n'y avait pas de chemin en ces temps-là qui faisait le tour du lac, les villégiateurs se rendaient sur le terrain des frères, à l'endroit que l'on nommait "Chez Gilbert". M. Dorian Gilbert était le gardien des lieux. Il y avait en cet endroit plusieurs bâtiments à l'usage des frères et M. Gilbert en était le gardien. Il y demeurait presque en permanence avec son épouse et ses enfants. On pouvait se procurer de la glace et quelques autres denrées......

Il fallait , au début, s'enregistrer et se procurer un permis de circulation en forêt. Une fois les formalités remplies, il fallait mettre la chaloupe à l'eau et y embarquer tout le matériel apporté avec nous. S’il était tard en soirée, on ne traversait que le nécessaire et le reste attendait au lendemain.

Les nouveaux villégiateurs devaient donc transporter par eau tout les matériaux nécessaires à la construction de leur chalet.

Il est facile de déduire que les gens en profitaient pour faire connaissance et jaser tout en embarquant les effets. Certains sujets revenaient régulièrement : l'état du quai; endroits pour remiser les moteurs hors-bord, le niveau de l'eau dans le lac; les castors.... un chemin?

Toujours est-il que le 28 avril 1967 naissait l'association des propriétaires. Le but étant de regrouper les propriétaires et les locataires autour du lac et dans les environs. Il pourrait y avoir deux catégories de membres; les actifs et les honoraires en autant que ces derniers ne représentent pas plus de 10% des membres actifs. Trois membres actifs suffisent pour former le conseil d'administration....

La première assemblée de l'association à lieu le 15 juin 1967. Président de l'assemblée est M. Raymond Pilon.  Les sujets à l'ordre du jour ne nous surprennent pas.  La première proposition est  : qu'un comité soit formé pour réaliser la construction d'un chemin autour du lac. Suivi d'une proposition pour obtenir qu'Hydro Québec amène l'électricité au lac. Deuxième proposition faite par M. Squibb: que l'exécutif prenne les informations pour ensemencer du poisson dans le lac. La proposition suivante avait pour but d'améliorer l'état du quai chez Dorian Gilbert. Monsieur André Leblanc (lot 2) fut nommé secrétaire-archiviste de cette assemblée.

Entre temps les travaux de la construction du chemin débutent … non sans difficultés. Il va de soi que les locataires et propriétaires se doivent de payer leur part des travaux. Les membres du comité ont la difficile tâche de convaincre le bien-fondé du projet et de tenter de convaincre les hésitants et les réticents à participer au projet. Quelques-uns seulement refusent catégoriquement de participer. Ils ne se sont toutefois pas privés d'utiliser le chemin, une fois celui-ci terminé.

À l'assemblée du 30 août 1969, il fut proposé de faire analyser l'eau du lac; de demander à la municipalité de cueillir les vidanges. Une proposition est également faite pour demander à la municipalité d'entretenir le chemin d'accès l'hiver comme l'été.  Une autre proposition était à l'effet de former un comité pour s'occuper des loisirs pour la jeunesse.  À la fin de l'assemblée, M. Turgeon annonce que la ligne électrique sera installée sur le chemin ceinturant  une partie du lac.

L'assemblée du 27 juin 1970 . Il est proposé de faire une étude sur l'étendue de la pollution du lac. De payer M. Gilbert pour ramasser les vidanges. De voir si il serait possible  mettre de la truite dans le lac.

Les travaux de la construction du chemin se poursuivent jusqu'au lot 38.

À la réunion de juillet 1972, on propose de demander à la municipalité de verbaliser le chemin et de poursuivre sa construction jusqu'au lot 77. Certains refusent de payer pour l'entretient de la partie du chemin déjà fait. D'autres refusent que le chemin passe sur leur lot. 
Une proposition pour ensemencer le lac est adoptée.

L'assemblée de 1973 apporte des changements à la constitution. Le conseil d'administration est maintenant élu pour trois ans.  Une lettre est envoyée au ministre Goldbloom afin qu'il prenne les dispositions nécessaires pour empêcher la pollution du lac.  On propose de poursuivre les démarches afin de continuer le chemin jusqu'au lot 77.  On demande de procéder à un ensemencement dans le lac.

Juin 1974  pas de nouvelle proposition.

Le M.L.C.P dépose  1500 touladis dans le lac.

Juin 1975 Une proposition est acceptée pour  installer la ligne électrique sur la nouvelle portion du chemin. Une demande est fait au gouvernement et à la municipalité pour que le chemin soit mieux entretenu, vu qu'il est verbalisé jusqu'au lot 38. Il est proposé que les pêcheurs fassent un rapport de leur prises et que ce rapport soit envoyé au ministère pour étude.

Octobre 1976 Une grande inquiétude plane sur l'assemblée; le lac est pollué et on commence à penser sérieusement que des installations septiques pourraient en être la cause. On propose la construction d'un barrage à la décharge du lac. Une proposition de faire analyser l'eau du lac. Proposition de construire une enseigne sur laquelle figure les noms des membres en règle.  Une proposition est faite pour que la municipalité ramasse les vidanges au lac.

Juin 1977  Le ministère interdit la construction d'un barrage. Une proposition est faite afin de réglementer les moteurs hors-bord sur le lac.

Septembre 1977 assemblée spéciale à l'occasion de laquelle M. Blais du M.L.C.P venait nous parler des résultats des analyses faites dans les lacs qui nous entourent.(Hazeur, La roche, à la truite no.3). (Résumé du rapport d'étude)
Une proposition est faite pour que la municipalité entretienne le chemin.

Juin 1978 Nouvelle relance auprès de la municipalité au sujet du chemin.

Juin 1979 M. Gilles Forgues a fait un compte-rendu des travaux entrepris sous sa direction en vue de la réalisation de la réfection du chemin des lots 40 à 77. De nombreuses démarches et rencontres avec l'administration de St Michel des Saints furent entreprises pour faire accepter le chemin. Des remerciements unanimes furent transmis à M. Forgues pour son excellent travail.
Le M.L.C.P. a procédé à un nouvel ensemencement de 2000 truites. On demande aux pêcheurs de fournir des statistiques de leur prises si on veut que le ministère continu à ensemencer.

À cette assemblée, un ingénieur conseil est venu nous parler de la pollution de notre lac. Il a présenté à l'assemblée une étude démontrant que la pollution du lac est principalement causée par de mauvaises installations septiques et des eaux usées. Il a aussi déposé une étude entreprise par le ministère sur les installations de chaque lot. On pouvait y voir : 1) la classification de chacune des installation septique existante; 2) un plan de chaque installation. ; 3) des plans et devis pour corriger chaque installation fautive. Chaque propriétaire a reçu  par la poste la copie le concernant.

Juin 1980 Un comité est nommé pour voir à ce que les installations septiques soient conformes. On propose téléphone. Proposition pour que l'eau du lac soit analysée. Proposition pour faire la demande à la municipalité pour que celle-ci entretienne de contacter la compagnie Bell afin d'obtenir le chemin toute l'année.

Juin 1981
Le président fait état du suivi de la dernière assemblée annuelle. Il fait état du départ vigoureux de la réfection des fosses septiques. La dernière analyse de l’eau révèle une légère amélioration de la qualité de l’eau depuis le début des travaux effectués sur les fosses septiques et la modération qui est apparu relativement à l’utilisation des embarcations motorisés. Il expose les succès des démarches entreprises auprès de Bell Canada pour l’obtention d’une ligne téléphonique autour du lac. On apprend que l’association ne peut pas entreprendre de  démarches légales contre la municipalité relativement au chemin.

Juin 1982

M. Melville Rousseau est élu président . Il entreprend des démarches auprès du Gouvernement afin d’obtenir les fonds nécessaires dans le cadre de « Projets Canada » afin de réaliser une piste de ski de fond et de randonnée pédestre sur le territoire autour du lac à la truite. Il propose que M. Denis Marcil , ingénieur forestier, entreprenne les travaux préliminaires du projet.

Juin 1983

Il est proposé d’insister pour que la municipalité entretienne mieux le site de dépôt des ordures. Il est proposé que l’on se dote d’un code d’éthique concernant la protection de l’environnement autour de notre lac.

Juillet 1984

 Il est question de faire l'entretien du panneau des noms .  Les membres s'organisent pour faire déneiger le chemin pendant l'hiver. On propose de faire une carte des sentiers de ski de fond et de la rendre disponible aux membres.

Juin 1985

Aparition d'un journal pour l'association (Jean-Guy Bélanger). Création d'un comité social. Il est fortement encouragé de garder une bande riveraine d'au moins 10pi. sans affecter la végétation. On distribue des sacs de semences à épandre près du lac.

Juin 1986

Une emphase est mise sur l'importance de protéger les rives du lac.  Reboiser les rives afin de garder le lac en santé. Le projet concernant les fosses septiques en est à la dernière phase. On propose d'écrire à la municipalité pour leur demander d'améliorer l'état du chemin.  De demander aussi un deuxième conteneur pour les vidanges.

Juillet 1987

Les membres s'inquète que le camps de vacance aménage une troisième plage sur les rives du lac. Les hydravions inquiète également les villégiateurs ..... Une emphase est mise sur la protection et le reboisement des rives.

Juillet 1988

Inquiétude concernant les fosses septiques non réglementaires.

Juin 1990

Proposition de former un club de pêche.  Des truites ont été ensemencées . Inquiétudes concernant les coupes de bois près du lac. Problèmes avec les conteneurs de déchets. Les gens lancent les sacs à côté des conteneurs. Proposition de rédiger un code d'éthique concernant l'utilisation  des embarcations sur le  lac.

 

Juin 1994
On parle d'ensemencement. Jean-Guy Bélange, responsble du comité de pêche, fait un compte-rendu de l'ensemencement qui n'a été fait que le 22 juin. Nous avons eu de la difficulté à trouver de la truite. Il déplore un manque de collaboration des pêcheurs. Il ne remettent pas de fiches de statistiques. Le tournoi de pêche aura lieu le 2 juillet.
Hydravions sur le lac: Une pétition a été préparée , signée et présenté à la municipalité . La pétition se lit comme suit: La présence sur une base régulière des hydravions sur le lac entraîne une dévalorisation significative de la valeur des propriétés et pose un problème de sécurité et de quiétude pour les résidents et les villégiateurs. De plus cet envahissement des hydravions brime nos droits et nos intérêts.
Chemin du Lac à la truite: Le chemin est municipalisé depuis 1975. Les lots 37-38-39 et 71 à 77 paient leurs taxes. ... Ces propriétaires n'ont pas les mêmes services que les autres. ......
Insectes piqueurs: On peut se procurer du B.T. granulaire que l'on peut appliquer soi-même sur son terrain.
Il y a aussi un problème avec les castors.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Extraits du journal de l'APLT

 

 Historique

Site Folido

Vos commentaires et suggestions sont les bienvenus. Envoyez-moi un courriel:

Courriel

Page non officielle
 et affichée à titre personnel.

 

1985

Un mot de notre présidente

Je pense que maintenant, tout le monde devrait être au courant que pour garder une bonne qualité d'eau dans un lac, il faut prendre un soin jaloux de ses rives. Il est primordial que chacun de nous fassions un effort considéravle afin d'aider NOTRE LAC.

D'abord, essayons de mettre de coté nos idées préconçues, afin de bien comprendre l'action naturelle de la nature, que nous perturbons continuellement, peut-être par manque de connaissance ou d'information. Nous ne pouvons continuer indéfiniment ainsi. Nous devenons les ouvriers de notre propre perte.

Dans le monde où nus vivons, il faut être  vigilants et réagir avant qu'il ne soit trop tard et réagir avant qu'il ne soit trop tard. Pour survivre un lac a besoin du filtre naturel que sont les raciens des herbes et des arbustes de ses rives . Nous, sous le prétexte de la "propreté", nous lui enlevons tout ce dont il a besoin pour survivre et pour se garder une eau saine, propre et de bonne qualité. ................ Laissons les rives se regénérer.

N'attendons pas après le gouvernement et ses lois, car notre lac, c'est notre affaire, c'est notre lac, prenons en soin. ...........(Carmel Majeau)

-------------------------------------

La pollution par le bruit
(Melville Rousseau)

La sorte de pollution qui jusqu'à présent a fait le moins de bruit est le BRUIT.  C'est une pollution qui nous attaque sournoisement.
Le bruit de fond est un bruit que l'on entend mais qu'on écoute pas. ........
Le bruit de fond porte éventuellement atteinte à la faculté auditive. ......
Les bruits de grande intensitée et de basses fréquences engendrent:
1) des vertiges,
2) des troubles d'équilibre
3) des troubles de vision......
4) accélération de la respiration
5) augmentation de la pression arthérielle
6) ralentissement de l'activité de l'estomac
7) perturbation des fonctions hormonales.....
..........

 

 Liste des activités proposés par le comité social pour la saison 85-86

 Juillet 85: Tournoi de pêche à la perchaude
  Août  85: Tournoi de fers
                Party estival
                Rally pédestre
                Tour du lac en chaloupe
  L'hiver:     Randonnée de ski de fond
              
  Formation d'un comité pour le journal              

            -------------------------------------

 Rapport sur l'évolution du dossier "ensemencement"

 25 août 1984: À l'assemblée du comité social il est proposé que Jean-Jacques Binette soit responsable du dossier "ensemencement du lac".
17 sept. 1984: Conversation téléphonique avec M. Jean-Paul Blais, biologiste gestionnaire de la ZAC Mt-Tremblant-Taureau. En réponse à la demande d'ensemencement du lar, M. Blais affirme qu'une étude a déjà  été effectuée et qu'une tentative  d'ensemencement s'est avérée non viable.
23 octobre 1984:  Une deuxième demandde est faite afin de faire ensemencer le lac et les lacs avoisinants.
26 octobre 1984: Réponse de M.Blais. Étant donné l'ampleur du projet, il demande de rencontrer les membres du comité social.
Le 17 nov. 1984: La confirmation d'une rencontre prévue pour le 29 nov. à Varennes. est envoyée.
29 nov. 1984 Rencontre avec M. Blais.
Il ressort de la rencontre les points suivants:

 1. Concernant l'ensemencement du lac, le gestionnaire  nous avise que notre lac demeurera un lac de villégiature pour les raisons suivantes:

a) Lors du dernier ensemencement, les résultats recueillis auprès des pêcheurs ont été pratiquement nuls, versus le coût.
b)    Le nombre de perchaudes dans le lac est énorme, ce qui empêche les truites de se regénérer.
c)     Tuer la vie aquatique dans le lac s'avère impossible. Le lac est trop profond.
d)       L'ensemensement d'autres espèces est impossible pour plusieurs raisons.

  2. Le troisième lac ainsi que le lac Laroche pourraient  faire l'objet d'une étude et d'un ensemencement.
  3. M. Blais nous a remis une liste des lacs qui ont été ensemencées en 1983.

 

1986 Spécial des Fêtes

Ski de fond (Guy Bouchard) 
Le ski de fond dans la région ......... J'ai déjà hâte `la neige. N'oubliez pas la randonnée du Lac à la truite, le samedi 27 décembre. Ceux qui prévoient partir pour quelques kilomètres de plus doivent s'apporter un dîner approprié. Il y aura une séance de préparation qui se fera au chalet des Bouchard, Lot 29, `partir de 9h00. Le départ est prévu pour 10h00. Tous sont invités, petits et grands, débutants et experts.

Journal de juin 1986
Comité social:
....... Nous étions plusieurs à participer à la randonnée de ski de fond. ..... Après s'être reposés un peu, les membres du groupe se sont dirigés vers l'hôtel Rondeau où nous attendais un bon souper. Nous tenons ici `souligner l'accueil et l'excellent service .......

Le comité social désire maintenant suggérer quelques activités qui pourraient être réalisées durant la prochaine saison.
- Tournoi de pêche le 19 juillet.
- Pétanque
- Croisière sur le Taureau ..... 26 juillet
- Randonnée pédestre le 11 octobre
- Party de fin de saison. .....
- Ski de font et party de Noël.
-------------------------------------------------------------------

Communiqué du MLCP
   Afin d'offrir un pêche de qualité sur les lac situés à proximité du lac Hazeur......... pas moins de 1000 et 3 500 truites mouchetées.....
Nous prévoyons introduire dès 1987, 5 000 truites grises .... Ces déversements se poursuivront pour une période de cinq ans. ..... Pour votre information, la pêche à cette espèce ne sera possible que dans quelques années (8-10 ans) .....(Jean-Paul Blais)

 

juin 1986 suite
Notre premier voyage à St. Michel-des-Saints
(Laurent Gauthier)
En quittant Montréal nous prenons la direction de Joliette. Nous passons `St. Félix-de-Valois, St.Jean-de-Matha, le lac Noir, Ste.Émilie-de-l'énergne qui partage avec St.Zénon les sept chutes, pour enfin atteindre St.Michel-des-Saints. Les paysages de chacu de ces endroits rivalisent de beauté en toutes saisons.

Saint Michel, avec ses forêts denses, reconnues comme territoire de chasse et pour ses lacs où foumillentdes truites qu'il faut avoir pêchées soi-même pour en connaître toute leur saveur.
C'est dans ce territoire , qu'un jour de l'an 1951, nous arrivons accompagnés de Laurent et Garcia. Nous étions guidés par M. Ouellet, employé de la Canadian Carr. Laissant le village, un pont enjambe la rivière Matawin qui se déverse dans le réservoir Taureau. tout près du pont, le erang St,Joseph, peu carossble, nous mène au pied de la première montagne où il faut laisser notre voiture. . Alors, chargé de nos bagages, nous escaladons cette montagne et descendons l'autre versant tant bien que mal dans un sentier abandonné pour envin atteindre le lac. ..........

------------------------------------------------------------------

Nous tenons à féliciter et remercier M. Jean-Jacques Binette, président du comité d'ensemencement, pour le beau travail accompli.

 

 

Journal de juin 1987
Activités à venir:
Tournoi de pêche le 18 juillet
Croisière sur le Taureau.
Souper-Téâtre.....
Un bel article intitulé : "Un amour de Lac" écrit par Gracia Majeau Gauthier.
Loi des trois chaînes: Sachant que plusieurs d'entre nous étaient inquiets au sujet de cette loi à cause d'un jugement de la coure suprême du Canada déclarant que les terrains localisés `moins de 61 mètres des lacs ou cours d'eau non navigables........

Journal de juin 1989
.... Nouvelles et potins:
.... Encore cette année le ministère a ensemencé 1500 petits touladis. 
Résultat de l'analyse de l'eau: En un endroit du lac l'analyse a révélé une présence de coliformes fécaux.
Lettre au Conseil d'administration du Centre de vacances de la Matawinie.
Suite à notre dernière rencontre avec M. Mario Gouin le 20 mai 1989, nous aimerions porter à votre attention certains faits troublants suite à de nombreux arrivées et déarts d'un hydravion de la compagnie Cargair à toutes les 30 minutes.......... Suite à de nombreuses plaintes de la part des riverains, l'association vous fait part de leurs objections concernant cette nouvelle promotion et vous demande de bien vouloir remédier à cet inconvénient dramatique de façon immédiate. ......

Ordre du jour de l'assemblée de l'association le 1 juillet 1989
1..... 7. Ensemencement du lac. ; 8. coupe de bois (à blanc ou sélective?) ; 9. Résultat de l'analyse de l'eau. ; 11. Hydravions ; ....

Nouvelles et potins.:  Saviez-vous que, pour la première fois cette année, la pêche a été interdite sous la glace au Lac. Plusieurs croient qu'il n'y a que des perchaudes dans nos eaux mais..... les truites grises qu'on y a déposées au cours des dernières années sont assez grosses pour commencer à mordre.
.... Avec l'arrivée des beaux jours, avez-vous pensé à reviser vos installations septiques? ... ..
L'automne dernier , des pressions ont été faites auprès de la municipalité pour réparer la côte du chemin...... Les travaux de voirie sont déjà commencés en vue d'élargir le chemin.....
Alors que nous battons pour interdire la coupe à blanc autour du lac, certains d'entre nours pratiquent ce même genre de coupe sur leur propre terrain. Un lot trop déboisé ne respecte pas l'écologie.....

 

Journal de juin 1990

Arcicles sur : La coupe forestière près du lac; le problème des hydravions sur le lac; le schéma d'aménagement de la municipalité.; demande de volontaires .....

 

 

Rapport d'ensemencement:
Rapport final: Cette année, un ensemencement de 2200 touladis est fait dans notre lac ce qui donne un total de 6700 truites depuis 1988.....
 

Le journal contient un volumineux dossier sur les interventions de l'association concernant les coupes forestières dans les environs.


Journal de juin 1991

Embarcations
Suite au débat mouvementé concernant les embarcations de l'assemblée de 1990; les membres conviennent que le nombre limité des embarcations motorisées au lac ne constitue pas un réel problème...... et qu'une réglementation sévère n'est pas nécessaire ....

 

Déboisement
En 1989-90 l'association , le centre de vacances et la municipalité on fait des pressions aurpès du gouvernement afin de conserver sa forêt. Par contre la menace demeure. Le ministère de l'énergie et ressources prévoit octroyer des coupes dans notre secteur. .... La présence de sentiers de ski de fond pourraient modifier la coupe de bois à venir.

 

 Journal de juin 1992

Message du président:
"Les pêcheurs du lac à la truite", et surtout le président JG Bélanger et l'exécutif de l'association se sont fixés comme objectif  de présenter à tous les membres un projet sérieux de gestion de la pêche dans notre lac. Il est présnté dans ce journal.
Ensemencement:
.... depuis le 18 mai il y a de la truite dans le lac. Ce premier ensemencement fait partie d'un plan à long terme de gestion de la pêche du lac à la truite. ... Votre support est cependant essentiel pour assurer le succès du programme. Il se résume en trois points: - support financier; - déclaration des prises; - reboisement des rives du lac.
 

Accès au lac: Le conseil municipal de St Michel des Saints a accepté d'aménager un accès public à notre lac. Le ministère cherche à rendre plus accessible au grand public le lac. Selon le ministère, 14 000 truites grises de 5 à 6 pouces ont été ensemencées dans notre lac. 
Article sur la pêche au lac à la truite
Journal de juin 1993

Mot du président: Encore une année qu s'achève. .... Vous aurez l'occasion de discuter : du retour des hydravions, l'ensemencement, le chemin.....

Si la situaton s'est détériorée du côté de hydravions, il en va tout autrement du chemin du Lac à la truite. À l'heure actuelle, nous attendons une propositon de la municipalité qui permettrait l'accès à l'année longue jusqu'au lot 77.

Le retour de la truite dans notre lac. Une gestion bien organisée est l'outil privilégié que nous devons nous donner. L'enregistrement de toutes les prises est essentiel. ......

Les hydravions  sont revenus cette année. Les promesses du Centre Nouvel-Air n'ont pas tenu le coup. La qualité de l'environnement a été sacrifiée à la rentabilité.

 

Chemin du lac à la truite
Les résidents des lots 37 à 39 et 72 à 77 ne profitent pas des services habituels de déneigement du chemin . Jean-Louis Chauvette, secrétaire de l'APLT a fait des recherches sur la réglementation municipale. Guy Bouchard, président a déjà visité les lieux an compagnie de Rénald Coutu, inspecteur de la municipalité. Il en ressort ce qui suit:

La municipalité a adopté en 1975 le règlement 185 qui stipule notamment que le chemin des lots 2 à 77 est légalisé par le dit règlement et qu'il devient un chemin public sous le contrôle et la responsabilité de la Corporation municipale.

Le président de l'APLT a demandé officiellement, par sa lettre du 31 mars 1993, que la municipalité  propose à l'association une hypothèse de remboursement des coûts, impliquant aussi sa part financière.

 

Rapport du groupe de pêcheurs du lac à la truite.

La petite histoire nous dit que notre lac porte plusieurs noms. Nous le nommons lac à la truite , mais son véritable nom est lac Hazeur. Ce lac a été ouvert au grand public en 1955.
 Avant cela il n'y avait que quelques chalets autour du lac.

En ce temps il n'y avait qu'a communiquer avec le gouvernement pour louer un terrain et , moyennant certaines conditions de déboisement et d'investissement, le locataire pouvait acheter le terrain pour quelques centaines de dollars.

Il y avait de la pêche dans le lac en ce temps. Selon une étude du M.L.C.P. (Ministère du Loisir de la chasse et de la pêche) , en juin 1960 il y avait déjà 2 000 truites de prises depuis l'ouverture par environ 400 pêcheurs.

La même étude révèle que le 22 octobre 1954 on avait ensemencé 500 truites arc-en-ciel et en septembre 1948 plus de 3 000 truites rouges du Québec. .... La pêche a été bonne jusqu'à la fin des années 60. Mes meilleures pêches ont été faites dans le lac no. 2 , tout au fond , près du ruisseau.

Au début des années 70 la truite se faisait très rare dans le lac. Par contre on prenait de plus en plus de perchaudes.  Finalement le M.L.C.P. fait une étude du lac en 1977.

En résumé l'étude démontre que le Ph de l'eau se situe entre 6,5 et 7,2 et que le taux d'oxygène en ppm se situe entre 3 et 8 dépendant de la profondeur.  On apprend que la thermocline se situe entre 20 et 50pi. de profondeur.

On se souviendra qu'en 1984 notre association s'est doté d'un comité d'étude  qui a travaillé fort afin de trouver une solution au manque de poissons dans le lac. Ce comité était mené par M. J.-Jacques Binette. Son travail acharné a eu pour résultat un ensemencement de touladi dans notre lac.

En fin de compte, un premier ensemencement de 3 000  touladi a été fait en mai 1988. Un autre de 1 500 en mai 1989 et un autre de 2 200 en mai 1990.

Ceux qui font des voyages de pêche savent qu'il faut payer  si on veut prendre du poisson.  C'est normal puisque les pourvoyeurs doivent payer pour faire ensemencer leurs lacs.

La formation d'un groupe de pêcheurs aurait pour tâche de gérer la ressource que nous possédons. On sait que ensemencer notre lac est un investissement. On sait aussi que le plus difficile est de tenir un registre des prises afin de mieux planifier les ensemencements.

Le choix fut donc fait de déposer des truites arc-en-ciel dans le lac. En déposant 1 500 truites (fertiles) par année pendant quatre ans cela devrait suffire à installer la truite arc-en-ciel dans le lac. Pourquoi de la truite arc-en-ciel? La raison est simple; comme elle fraye le printemps en même temps que la perchaude , celle-ci ne passe pas son temps à manger les oeufs . C'est de cette manière que la perchaude détruit la population d'omble de fontaine dans nos lacs.

En juin 1991 , il en coûtait 1 850$ du mille pour des truites arc-en-ciel de 25 à 30 cm de longueur.

Le plus difficile sera de convaincre les villégiateurs que même s'il y en en qui ne veulent rien savoir ou que des gens d'ailleurs vont venir pêcher dans le lac (public) de participer à la cotisation.

haut